Première semaine nationale de la dénutrition

Du 12 au 19 novembre 2020 se tient la première semaine de la dénutrition organisée par le Collectif de lutte contre la dénutrition. L’objectif de cet évènement est simple : mobiliser l’ensemble des acteurs de santé et présenter à tous les enjeux de la dénutrition, ses actions préventives et ses traitements.

Mais tout d’abord, qu’est-ce que la dénutrition ? C’est un état pathologique résultant d’un déséquilibre de la balance protéique et énergétique, touchant 2 millions d’individus en France. Enfants (1 enfant hospitalisé sur 10), adolescents, adultes atteints de maladies chroniques et personnes âgées sont directement concernés par cette maladie silencieuse. Véritable enjeux de santé publique, la prévention de la dénutrition fait d’ailleurs partie des 10 mesures phares du dernier Plan National de Nutrition Santé (PNNS 2019-2023). Des manifestations auront lieu dans toute la France métropolitaine et d’outremer, et ce malgré le contexte actuel difficile lié à la COVID-19 (pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter la carte interactive). Une série de webinaires est également programmée tout au long de la semaine avec de nombreuses personnalités à l’instar d’Olivier Véran, Ministre des solidarités et de la santé.

Malgré tout, des solutions existent !

Tout d’abord, il est essentiel de connaître et de comprendre les besoins de ces personnes. Souvent affaiblies physiquement, la texture du produit ainsi que son packaging doivent être adaptés. La marque Volvic l’a d’ailleurs très bien compris en adaptant la forme de ses bouteilles et ainsi en faciliter sa prise en main.

Le plaisir avant tout ! Retrouver l’envie de manger est une des étapes majeures à franchir dans le chemin de la re-nutrition. Un produit savoureux et adapté aux habitudes alimentaires et envies du consommateur garantie sa consommation. Prenons l’exemple des personnes âgées qui sont à la recherche de produits peu complexes, aux saveurs traditionnelles et adeptes du fait-maison. Cependant l’enrichissement en protéines d’intérêt influence fortement le goût. La typologie de protéine ou d’acides aminés, sa quantité, et la matrice alimentaire dans laquelle elle est ajoutée sont des paramètres à maîtriser lorsque l’on formule un produit pour lutter contre la dénutrition.