Les députés européens valident les «burgers végétariens» mais pas les «yaourts végétaux»

Le parlement européen a voté un texte, le 23 octobre, concernant la dénomination légale des substituts au produits d’origine animal. Résultat ? Vous aurez toujours le droit de manger des « burgers vegans » mais pas de « fromage végétal ».

Le texte de loi proposé par l’industrie de la viande proposait d’interdire au sein de l’UE l’usage de dénominations telles que « hamburger », « steak », « saucisse » ou « escalope », pour qualifier des produits vegans ou végétariens.

Les associations de consommateurs présentes ont défendu que « les consommateurs n’étaient en aucun cas déroutés par un steak de soja ou une saucisse à base de pois chiches, à condition qu’il soit clairement étiqueté comme végétarien ou végétalien » « Des termes tels que « burger » ou « steak » sur des produits à base de plantes permettent simplement aux consommateurs de savoir comment intégrer ces produits dans un repas. »

En revanche, les députés européens ont confirmés des restrictions concernant les alternatives aux produits laitiers. Depuis 2017 déjà, les dénominations comme « yaourt de soja » ou lait d’amande » avaient été interdites. Le nouvel amendement adopté (qui doit encore être négocié avec les états membres) souhaiterait désormais interdire les appellations « yaourt », « fromage » et « crème » pour les produits de substitution alimentaire et non alimentaire.

En France, la loi relative à la transparence de l’information sur les produits alimentaires, adoptée le 27 mai dernier, avait interdit l’emploi de « dénominations utilisées pour désigner des denrées alimentaires d’origine animale […] pour décrire, commercialiser ou promouvoir des denrées alimentaires comportant des protéines végétales ». Tant qu’un texte européen n’harmonise pas les différents textes, les états membres sont libres de prendre une position plus restrictive. Pas de changement en France donc, pour le moment !

 

Sources : 

– Slate

– The Guardian